L’ADAC’S organise ses premières portes ouvertes

Ce samedi 3 octobre, le centre social de Bellecroix, l’ADAC’S, a organisé pour la première fois une après-midi portes ouvertes. L’occasion de présenter aux habitants toutes les actions que l’association propose tout au long de l’année.

L’ADAC’S n’avait jamais organisé de journée portes ouvertes avant cette année mais après le confinement, il était important pour l’association de renouer avec les habitants. « Certains familles ont encore peur et ne sont pas revenues au centre depuis le mois de mars. Avec cette journée, on leur montre qu’on peut de nouveau les accueillir, qu’on a relancé nos actions,… explique David Macaigne, directeur de l’ADAC’S. On cherche aussi à attirer plus d’habitants du quartier ainsi que des habitants extérieurs à Bellecroix en mettant en place de nouvelles actions et en proposant des tarifs adaptés ».

Après un arrêt, l’atelier couture va ainsi reprendre du service suite à la demande de femmes du quartier. Le centre relance également ses ateliers seniors tous les jeudis et ses temps consacrés à la parentalité. Une fois par mois, les parents pourront participer à des ateliers thématiques et échanger avec des professionnels. Pour la première fois, le centre restera ouvert pendant les vacances d’octobre et proposera des activités pour les familles. Au programme : sorties, ateliers, jardinage,…

Autre nouveauté : le pôle santé de l’ADAC’S va organiser des ateliers yoga tous les lundis en début de soirée. Il espère aussi pouvoir mettre en place des séances de marche nordique. « Dans le cadre d’Octobre Rose, il y aura des stands de sensibilisation au dépistage du cancer du sein et également une session découverte de la marche nordique, détaille Catherine Fontaine Lemoine, référente famille à l’ADAC’S. Si ça a du succès, on continuera à proposer cela à nos adhérents. Cela nous permettrait de toucher un large public : aussi bien des seniors que des plus jeunes, des femmes que des hommes ! »

Les ados tirent le portrait du quartier

Après être resté ouvert tout l’été pour la première fois, le centre a voulu profiter de cette après-midi pour montrer tout ce qui a été fait pendant cette période. Les habitant ont ainsi pu découvrir une exposition photo réalisée par des adolescents dans le cadre de l’aide à la scolarité. Commencé avant le confinement, ce projet s’est poursuivi en juillet. Aidés d’un photographe professionnel, les adolescents ont réfléchi sur leur quartier, sont partis à la rencontre de ses habitants, de ses associations, de ses commerçants,… Le résultat : un portrait de Bellecroix rempli de vie et de verdure !

Le centre a aussi présenté les objets en argile réalisés lors de la dernière Fête de la soupe. Tous ont été inspirés par les fruits, légumes et autres plantes qui poussent dans les jardins. Ils représentent également l’aspect multiculturel du quartier. Sur chacun, des mots déclinés en français, en arabe, en sanskrit,…sont gravés. Certaines de ces créations ont été réalisées par Sophie, retraitée et habitante du quartier depuis plus de 40 ans. « Je participe à beaucoup d’ateliers : couture, cours de français, cuisine,… Cela me permet de voir du monde et je suis toujours heureuse d’apprendre ! »

Des tricoteuses solidaires

L’atelier de tricot, qui fait partie de la section mosellane du groupe Amis sans frontières, tenait également un stand. Il y présentait ses nombreuses réalisations, toutes pour enfants. « Nous accueillons des personnes de tous les niveaux. C’est vraiment un moment d’échanges et de rencontres, précise Hélène Giustiniani, animatrice de l’atelier. On insiste aussi beaucoup sur la solidarité. Les trois quarts des habits que nous réalisons sont distribués au Secours Populaire, aux assistantes maternelles, aux maternités,… »

En 2019, les tricoteuses ont réalisé 10 000 pièces de tricot. Cette année, le confinement et la crise sanitaire les ont coupées dans leur élan mais dès juin, elles ont repris du service. « Tous les mardis, nous nous installions dehors pour tricoter. Il y avait toujours du monde qui venait nous voir et qui nous rejoignait ». Cette journée portes ouvertes, c’était donc l’occasion idéale pour elles de montrer ce qu’elles savent faire. Si vous souhaitez les rejoindre, la cotisation annuelle coûte 15 euros. Et si vous trouvez des pelotes dans votre grenier, n’hésitez pas : le groupe accepte les dons de laine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.