Des arbres pour améliorer la qualité de l’air

Le 11 septembre, le maire de Metz, François Grosdidier, a inauguré l’espace test SESAME à Borny. Des arbres et arbustes y seront plantés en novembre et leur impact sur la qualité de l’air et la biodiversité sera ensuite analysé.

L’étude SESAME (Services EcoSystémiques rendus par les Arbres Modulés selon l’Essence), menée par la Ville de Metz, Cerema et Metz Métropole, a permis de déterminer les espèces d’arbres et d’arbustes les plus adaptées au milieu urbain. Leur effet dépolluant, leur capacité à s’adapter au réchauffement climatique, leur impact sur la biodiversité mais aussi les risques allergènes et les contraintes physiques ont été pris en compte. Au final, 14 espaces ont été sélectionnées pour être plantées sur un espace test à Metz.

C’est l’espace vert situé à l’intersection des boulevards Solidarité et de Guyenne qui a été choisi pour cette étude. « C’est un lieu avec des habitations et du passage : entre 4000 et 9000 véhicules empruntent cette intersection chaque jour. Il y aussi un espace ouvert en face, détaille Franck Rogovitz, chef de mission développement durable et solidaire à la Ville de Metz. Ça en fait donc l’endroit idéal pour ce test ».

Un projet pilote avant une végétalisation plus importante de la ville

Plusieurs capteurs ont été installés pour analyser la qualité de l’air avant la plantation des arbres. Une autre étude sera faite dans deux ans, ce qui permettra de savoir quel impact auront eu ces arbres et arbustes. « La pollution a des conséquences graves sur la santé, rappelle François Grosdidier, le maire de Metz. La nature purifie l’air et est un amortisseur thermique important. Nous souhaitons donc aller très vite et très fort sur la végétalisation de la ville. Pour cela, nous avons besoin d’être éclairés par les résultats de cette étude ».

Cet espace permettra aussi de tester l’effet des arbres sur la biodiversité. « Elle n’est pas très riche pour l’instant, explique Franck Rogovitz. L’idée avec cette végétalisation, c’est d’attirer des oiseaux avec des arbres fruitiers mais aussi des insectes, des pollinisateurs,… Ces arbres et arbustes apporteront aussi de la fraîcheur ». Rendez-vous dans deux ans pour savoir si la centaines d’arbres, qui sera plantée en novembre, aura eu les effets désirés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.