Portrait d’association : Sechat

Basée à Borny, l’association Sechat, créée par Brigitte Thomas, intervient en Egypte pour venir en aide aux habitants du village de Qurna.

Habitante de Borny depuis plusieurs années, Brigitte Thomas est aussi et surtout une passionnée d’égyptologie, et ce depuis sa plus tendre enfance. En 2000, elle se rend en Égypte pour la première fois. Outre la beauté du pays, c’est surtout la rencontre avec les habitants qui la marque et qui la pousse à créer l’association Sechat en 2004. « Je ne pouvais décemment pas passer mes vacances dans le pays et ne pas aider. Je ne voulais pas avoir une approche colonialiste : les gens savent ce qui est bon pour eux dans leur pays. Le but, c’est de les aider et de leur permettre d’être autonomes ».

Pour mener ses actions, l’association compte sept personnes en France et six en Egypte, à Qurna, un petit village près de Louxor. « Sur place, il s’agit plus d’un réseau d’entraide que d’une association, précise Brigitte Thomas. Ceux qui le souhaitent s’investissent, ils n’ont pas besoin d’adhérer à Sechat. Certains interviennent ponctuellement, d’autres plus régulièrement ».

Sechat propose des aides alimentaires, médicales et scolaires

En 2018, 67 personnes ont été accompagnées par Sechat. L’association fournit des paniers alimentaires aux familles qui en ont besoin une fois par mois. Ils comprennent des produits de base : lentilles, huile, pois chiches, riz, thé, sauce tomate, pâtes,…

Les aides médicales sont également au coeur des besoins des habitants et donc des actions de Sechat : achat de déambulateur, installation de WC, aide financière pour une famille qui doit se rendre au Caire pour faire soigner son enfant qui souffre d’un cancer,… « On intervient au niveau de la prise en charge médicale. On aide financièrement mais pas que, on rend aussi visite dans les hôpitaux par exemple, précise Brigitte Thomas. On a un docteur dans le réseau chez qui on envoie les familles pour qu’elles ne se fassent pas arnaquer et qui sait dans quel hôpital elles doivent ensuite se rendre pour se faire soigner ».

L’aide à l’éducation, particulièrement pour les filles, fait aussi partie des missions de Sechat. « On paye des aides aux devoirs privés. Les enfants vont à l’école mais ils sont 60 par classe donc ce n’est pas suffisant. ». L’association a mis en place un système de parrainage : avec des dons de 60€ par mois, vous pouvez payer des études après le lycée à un habitant de Qurna.

Vente de colliers et parrainage pour financer l’association

Pour financer toutes ces actions, Brigitte Thomas réalise des colliers de perles avec les mamans du village, qu’elle revend après en France, 10€ le collier. La totalité des recettes est ensuite reversée aux familles. La créatrice de Sechat achète également des produits locaux qu’elle revend au Marché de Noël, au Festival du Film Arabe de Fameck ainsi qu’à la boutique solidaire, La Boussole. « Pour une famille, cet argent a servi à refaire l’électricité et la peinture ».

Un système de parrainage a également été mis en place, ce qui permet à l’association d’avoir des ressources plus régulières. Par exemple, en donnant 15 € par mois à Sechat, celle-ci peut fournir un panier alimentaire par mois à une famille. Les autres ressources de l’association viennent directement de Brigitte Thomas ou de dons, réguliers et ponctuels.

Si vous avez les moyens, Sechat a besoin de vous pour accompagner des familles de Qurna. Vous pouvez donner de façon ponctuelle ou parrainer des habitants. Pour cela, contactez Brigitte Thomas par mail, à l’adresse sechat.association@gmail.com ou via la page Facebook de l’association.

Appel aux dons

  • 25 €/mois pour Adam, un petit garçon qui doit se rendre régulièrement au Caire pour soigner son cancer et qui a besoin d’aide pour les dépenses dues à ces déplacements fréquents
  • 40 €/mois pour Aya et Taqwa, deux petites filles qui ont besoin d’aide pour leur scolarité, pour l’achat de livres,…
  • 20 €/mois pour Mohammed, un petit garçon sourd qui a été opéré et qui a besoin d’aide pour son appareil auditif
  • 15 €/mois pour Esrah, une petite fille qui souffre de malformations congénitales. L’argent sera utilisé pour l’aide alimentaire.
  • 20 €/mois pour Najad, une femme mère de trois enfants et dont le mari ne peut pas travailler. Elle a besoin d’une aide régulière pour vivre.
  • 20 €/mois pour Karima, qui a des problèmes gynécologiques importants et qui a donc besoin d’aides médicales régulières.
  • L’association a besoin d’argent pour acheter des livres (pour enfants et adultes) et constituer une bibliothèque sur place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.