Réaménagement de la rue du Roussillon : ça se précise

Après une première présentation du projet de réaménagement de la rue du Roussillon, le 3 juillet dernier, une nouvelle rencontre avec les habitants a eu lieu le 13 novembre.

Le cabinet d’urbanisme « Atelier Moka » de Marseille a présenté devant les habitants le nouveau projet d’aménagement pour la rue du Roussillon. Cette dernière sera séparée en plusieurs espaces de vie. Le premier, au niveau du boulevard de Guyenne, sera une place basse en lien avec les associations, qui occuperont le rez-de-chaussée de la Cour. Cette agora sera vide ce qui permettra l’organisation de concerts, de manifestations, de représentations de théâtre,… Elle sera bordée de gradines qui permettront aux spectateurs de ces différents événements de s’asseoir.

Les trois autres espaces, au niveau des écoles, accueilleront des espaces enherbés, des arbres, des aires de jeux pour les petits et les plus grands. Des gradines seront mises en place et permettront d’accéder au niveau supérieur. Elles intègreront une rampe PMR afin que les personnes à mobilité réduite et les poussettes puissent circuler librement.

Une treille végétalisée sera plantée le long de la façade du parking Languedoc. Enfin, le dernier espace, la place haute, connectera les rues du Béarn, du Roussillon et le boulevard de Provence. « Il s’agit d’installer un parcours piéton confortable et sécure », expliquent les urbanistes.

Plus d’espaces enherbés et plus de sécurité !

Suite à la présentation du 3 juillet et aux remarques des habitants, « Atelier Moka » a revu plusieurs éléments. Ainsi, concernant la sécurisation de la rue, des emmarchements seront prévus pour limiter la circulation des motos. Les entrées seront également protégées contre l’entrée des scooters, avec un système de doubles barrières en chicane. La surface enherbée a, quant à elle, était agrandie de 200 m2 et six arbres ont été ajoutés au plan d’origine.

Le cabinet d’urbanisme propose également que les mobiliers d’assise soient mis en peinture par les associations du quartier, les riverains, les élèves de écoles voisines,… « Ce travail collaboratif pourrait se faire aussi avec un public adolescent. Cela permettrait de les sensibiliser à l’esthétique. Ils pourraient ainsi s’approprier le lieu ». La question de la propreté et du bon entretien du lien fait, en effet, partie des priorités des habitants. Ces derniers vont devoir encore attendre pour découvrir le résultat de ce réaménagement : les travaux devraient commencer au printemps 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.