APSIS Emergence peint contre le racisme

A Metz-Nord Patrotte, l’association APSIS Emergence et le peintre Matthieu Gauthier ont organisé un atelier peinture, ayant pour but de créer un espace de débat autour des discriminations raciales et de réaliser une exposition itinérante dénonçant le racisme.

Durant trois semaines, l’association APSIS Emergence et Mathieu Gauthier ont mis en place un atelier peinture avec des adolescents venant de différents quartiers messins. L’objectif ? Fédérer plusieurs groupes de jeunes autour d’une même thématique, les discriminations et le racisme, et les faire exposer ensemble, ce qui permettra de créer un rapprochement entre les quartiers. « Suite aux événements qui se sont passés aux Etats-Unis, et à Paris, notamment avec le collectif Justice pour Adama, beaucoup de jeunes sont allés manifester contre la violence policière. Du coup, nous nous sommes saisis de cette opportunité pour travailler sur les différentes sortes de discriminations et de violences », explique Arona Gueye, éducateur spécialisé à APSIS Emergence.

Au programme : débats et street art

L’activité s’est déroulée sur trois semaines, chaque semaine avec un groupe différent de sept jeunes. Cela a permis de respecter les consignes sanitaires et les gestes barrières. Chaque atelier commençait avec des débats sur les discriminations. Les jeunes échangeaient sur leur définition du racisme et parlaient de certaines de leurs expériences. Ils ont également découvert des personnalités ayant lutté de manière pacifique contre le racisme, comme Nelson Mandela ou Martin Luther King.

Après avoir tiré au sort certaines citations de ces personnalités, ils se sont penchés sur l’aspect créatif et artistique de l’atelier. Les adolescents se sont réappropriés les citations, en ont donné leur interprétation sur la toile et ont ainsi transmis un message fort. A travers cet atelier, ils ont découvert un processus de création largement inspiré du street art.

« On en tire que du positif »

Les jeunes ont apprécié cette activité. « Nous avons beaucoup échangé sur nos expériences. Ça nous a appris beaucoup de choses et on en tire que du positif », affirme une jeune du groupe, âgée de 16 ans.

Une fois les trois semaines d’activités terminées, les peintures seront notamment exposées à la mairie de Metz, ce dont se félicite Arona Gueye. « Il y aura des jeunes d’âges différents, de quartiers différents avec des tableaux différents. Cette exposition sera une manière de se rendre compte de comment ils voient la vie en général ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.