Les Soirées de l’Agora, c’est fini pour cette année

Ce samedi 13 septembre, l’Agora organisait la dernière de ses « Soirées de l’Agora ». L’occasion de dresser le bilan de cette première saison.

Lors de cette dernière « Soirée de l’Agora », consacrée à la musique, le parvis du lieu est rempli de stands consacrés à la fabrication d’instruments et de jeux en bois. Le groupe Dakka El marrachia propose un concert de musique marocaine, les Fous du Village ambiancent le public avec des danses africaines puis la nuit tombe, la projection du film Mamma Mia! commence et la musique d’Abba retentit à travers le quartier de la Patrotte.

Pour cette dernière, le public a répondu présent, comme ce fut le cas lors des soirées précédentes. « On allait vers l’inconnu en organisant ces événements mais le bilan est positif », se félicite Jean-Michel Schildknecht, directeur de l’Agora. « On s’est appuyé sur les expériences passées des centres sociaux [AMIS et CACS Lacours, ndlr] », précise Fanny Freyther, directrice du centre social ACS Agora. Et cela a marché puisque la fréquentation de ces huit soirées événements, qui ont commencé fin avril et se sont conclues en cette fin de saison estivale, a été bonne : « en tout, entre 2000 et 3000 personnes » selon Jean-Michel Schildknecht et Fanny Freyther.

La soirée dédiée à l’espace avec la diffusion d’E.T. sur l’écran géant, la fête de quartier en pleine période caniculaire et la soirée berbère qui a inauguré cette saison sont celles qui ont rencontré le plus grand succès. « Il faut dire qu’on a eu de la chance : la météo a été bonne, reconnait Fanny Freyther. On a dû rapatrier tout le monde à l’intérieur lors de la soirée burlesque le 9 août à cause d’un avis de tempête mais sinon, toutes les soirées ont pu se dérouler à l’extérieur ! »

Au programme de ces soirées : culture et convivialité

Le public a ainsi pu assister à des soirées dédiées à la culture berbère, au festival Constellations ou au burlesque, avec du rock, de la musique marocaine ou venue tout droit des années 60. Outre des projections de films et des concerts, l’Agora organisait également des animations, qui s’adressaient aussi bien aux parents qu’aux enfants et s’adaptaient au sujet de la soirée : « pendant cette soirée musique, on propose de l’initiation à la danse. Lors de celle dédiée à l’espace, chacun pouvait fabriquer son alien tandis que pour celle consacrée à la culture berbère, il y avait des stands calligraphie et henné », détaille Aïcha Bettahar, coordinatrice des manifestations au centre social.

Une variété de thèmes recherchée par l’Agora, qui a voulu faire découvrir différentes cultures à son public. « Le but, c’était d’associer événement culturel et esprit convivial, explique Jean-Michel Schildknecht. On voulait toucher le plus large public possible ». Mission réussie puisque les spectateurs de ces soirées sont de tous âges et viennent du quartier mais pas que. « Il y a eu une vraie mixité avec des habitants de la Patrotte et de Metz-Nord, bien sûr, mais aussi du centre ville, des autres quartiers », affirme Fanny Freyther.

Devant la réussite de ces soirées, la décision a été rapidement prise : il y aura bien une deuxième saison des « Soirées de l’Agora » l’année prochaine. D’ici là, rendez-vous est pris entre le 7 et 12 octobre pour fêter le premier anniversaire de l’Agora !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.